Résulats RPS Dijon-Prenois.

Publié le par Antoine PRETIN

De passage  prenois 04en France, c’était avec grand plaisir que j’étais convié à participer à l’avant dernière manche des rencontres Peugeot. Avec 51 équipages sur la grille de départ des 207 Relais, la tache n’allait pas être simple pour se faire une place parmi les meilleurs. Récit d’un week-end sans grande réussite.207 thp


Dans le bain aux essais.

Lors des premiers essais libres, le ton est donné. Le rythme est déjà élevé parmi les premiers et les 51 voitures sont en 3 secondes. De notre côté, les temps ne sont pas rps 10 207exceptionnels, la voiture manque de puissance. Me concernant, je prends le volant en dernier pour faire la fin de la séance. Après 5- 6 tours à essayer de trouver mes marques sur un circuit que je découvre, je hausse le rythme et commence à m’habituer au freinage en dérive, au passage en courbe en glisse du à l’utilisation de pneus de série, sans parler des 200 km/h au bout de la ligne droite. Hélas, à la sortie d’un virage, le sélecteur de boite de vitesse casse, m’obligeant à m’arrêter au bord de la piste. Séance écourtée, et retour au stand en dépanneuse….on verra plus tard.


rps 207
Même avec le turbo.

C’est le vendredi après midi Dijon-rps-10 2408que se déroule la séance numéro 2 des essais libres. Nous avons pour objectif de rouler plus vite, et remonter dans la liste du classement. Après quelques tours de circuit, Jérôme me laisse le volant pour permettre d’acquérir un max d’expérience avec la voiture, en préparation des essais qualificatifs et ainsi me rapprocher de leur temps au tour. Mon temps de roulage se passe bien, mes temps s’améliorent jusqu’à être seulement à 3 dixièmes du temps de Jérôme. Cependant nous sommes encore loin au classement et cela n’est pas très normal vu la place qu’ont d’habitude mes coéquipiers. A la fin de la séance, Bernard prend le volant et fera seulement 2 tours avant de rencontrer des problèmes de turbo. Après quelques heures de mécanique, il s’avéra que le turbo était cassé, et nous posait des problèmes de puissance depuis le début du week-end. Cela confirmait nos temps assez médiocres lors des premières séances d’essais.
Dijon-rps-10 2470

Qualif, premier des derniers.

En qualification, l’objectif était clairement de prendre une bonne place sur la grille pour la course de 6 heures du dimanche. Jérôme fait le début de la séance et réalise un bon chrono  en moins de 2 tours avant de rentrer au stand sur 3 cylindres.prenois 02 Après quelques minutes de mécanique, l’équipe très efficace de Poissy, décèle une casse de bougie. C’est alors à mon tour de repartir, mais la voiture marche bizarrement, avec un turbo perturbant, et un bruit pas très catholique. Je n’arrive pas à faire de bon temps, et dans la ligne de droite des stands, le moteur coupe m’obligeant à m’arrêter dans le début du circuit. L ‘analyse relèvera un mauvais montage de la part de Peugeot sport du turbo neuf, entrainant la surchauffe d’une protection en plastique qui finira par faire griller un fusible.Dijon-rps-10 2488
Tous ces problèmes nous relèguent à la dernière place sur la grille de départ de la course, de quoi repousser encore le challenge….même si nous aurions aimé avoir d’autres objectifs.



Course : Tout pour être bien sauf …

Habitué des départs en Dijon-rps-10 1984peloton, c’est Jérôme qui fera le départ pour cette course de 6 heures, où le temps de relais est de 1 heure à chaque fois, de quoi, mouiller la chemise à grosses gouttes. Logiquement, Jérôme fait un très bon départ et remonte les places à chaque tour. La voiture marche très bien, et les chronos n’ont rien à voir avec ceux des essais. Après 1 heure de course, il me 4c8debe59216blaisse le volant  à la 34ème position, après être parti de la 51 ème position. Le challenge est clair, je dois continuer à remonter des places, et ne pas faire d’erreur, que cela soit au niveau pilotage, mais aussi au niveau de la réglementation, vitesse dans les stands, et ligne de course. L’envie de bien faire est présente, et je n’hésite pas à faire des dépassements tendus pour ne pas perdre du temps. J’ai rarement été aussi efficace en circuit, les temps sont identiques à mes coéquipiers qui ont quelques saisons derrière eux.  Après 1 heure de relais, je laisse le volant à Bernard en 20ème position, de quoi être assez satisfait. On ne pourra pas dire qu’après cette heure de course, mon état était vraiment normal. Passer 1 heure dans une voiture de course, où il fait 40°C dans l’habitacle, est physiquement pas facile. L’endurance est un sport…il faut s’entrainer.

dijon prenois 016

Fin à la mi-course.

Dijon-rps-10 2013Après 2H45 de course, nous voyons Bernard rentrer au stand. La déception est total, la boite de vitesse vient de casser alors placé à la 11ème place du classement. Toute l’équipe n’en revient pas du sort qui s’acharne sur nous. La course est terminée.
Très déçu de ne pas avoir terminé cette épreuve, vu le potentiel que l’on avait montré lors de ces premières heures de course. De plus je n’ai pas pu faire mon deuxième relais d’une heure où j’avais à cœur de faire encore le nécessaire pour me battre au classement.
L’ouverture de la boite relèvera le pignon de 3eme cassé dans une boite qui n’avait pas besoin d’être révisé, n’ayant que très peu de kilomètres.Dijon-rps-10 2532

Sympathique week end.

Même si les aléas mécaniques n’ont jamais arrêté de nous suivre, et se sont acharnés sur cette course (aucun problème pour la voiture lors des 4 premières courses), le bilan est assez positif, et m'a permis de voir que je pouvais être dans le coup en conduisant en circuit seulement une fois par an. La relation avec le team de Poissy fut plus qu’agréable, et j’espère que dans le futur, je pourrai reporter les couleurs de ce team.
Affaire à suivre...

 

Album photos ici

 

 

Dijon-rps-10 2534


dijon prenois 003

 

 

Dijon-rps-10 2428

 

Merci à  http://fil21mecaphoto.free.fr pour les photos.

Clip et caméras embarquées ci dessous.


Publié dans Circuit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article